Avertir le modérateur

05/05/2010

Une agence de notation locale décerne un ZERO pointé à Philippe Juvin pour sa façon de traiter les personnes âgées. (Source : le Buzz)

En effet dans le cadre de l'épineux chantier de la médiathèque le maire de la Garenne-Colombes ne manque pas d'air !

Sans doute en veut-il beaucoup aux propriétaires de la maison mitoyenne du chantier de la médiathèque d'avoir mis au grand jour le fait que le permis de construire initial était illégal, puisque non conforme au Plan Local d'Urbanisme (pourtant rédigé par la mairie elle-même), ce qui avait entrainé l'arrêt du chantier pendant de longs mois.

Il n'empêche que ce sont aujourd'hui des méthodes de cow-boy, pour ne pas dire de voyou qui sont maintenant utilisées pour faire pression sur des administrés vulnérables et tenter de combler un retard dont la mairie est pourtant bien la seule responsable.

Pour continuer le chantier, la mairie a fait savoir le 20 avril (par huissier) aux propriétaires du terrain mitoyen de la médiathèque qu'il fallait "impérativement" que le constructeur puisse utiliser une partie de leur parcelle sans pour autant donner d'autre précision qu'un vague croquis au crayon. Pas de calendrier précis, pas de métrage, pas d'estimation de la gêne.

Il faut savoir que pour ces riverains âgés, dont l'un est sérieusement handicapé, l'une des préoccupations (ce n'est pas la seule) est de savoir si une voiture pourra toujours entrer dans le jardin de leur maison...

Par lettre recommandée en date du 28 avril, soit huit jours après avoir reçu la demande de la mairie et après avoir pris le temps de consulter des personnes capables de les aider dans leur démarches administratives, les propriétaires de la maison mitoyenne de la médiathèque ont répondu au maire pour connaître l'agenda, la nature exacte et les conséquences de ces interventions - ce qui est quand même la moindre des choses quand on sait que son terrain va être partiellement occupé, quand on apprend qu'une plateforme doit être construite au dessus de votre maison, quand on a des très jeunes petits-enfants qui vont jouer dans le jardin en période estivale et que l'on est très âgé, non ?

La réponse du maire ne s'est pas fait attendre : assignation à comparaitre au Tribunal de Grande Instance de Nanterre en date du 30 avril pour le 4 mai au matin à 9h30.

aaaa.jpg

Voilà comment l'eurodéputé Philippe Juvin, chantre de la solidarité

sur les ondes, répond à des administrés âgés qlui demandant légitimement des précisions. En d'autres lieux ont appellerait cela de l'abus de faiblesse si ce n'était pas l'oeuvre magistrale d'une municipalité.

Rappelons pour mémoire que le même Philippe Juvin avait stoppé un chantier de lofts pour l'exemple, en criant "non aux bandits immobiliers". Pas de quoi donner des leçons de morale quand on a signé un permis de construire réputé depuis illégal (celui de la médiathèque) et que l'on fait pression en justice et sur fonds municipaux pour un droit de "tour d'échelle" que l'on a été incapable de négocier à l'amiable.

Avant de donner des leçons à l'Europe toute entière à propos de la Grèce, avant d'encombrer la justice de son pays pour une banale affaire d'échelle, sans doute que le Pr. Philippe Juvin ferait mieux de lire les lettres recommandées qui lui parviennent.

ZERO pointé !

Source : Le retour de Buzz

04/05/2010

Place de la Liberté: un parking auto financé, vraiment ?

Encore un exemple de désinformation. Dans son dernier éditorial, le maire se concentre sur le projet de parking souterrain place de La Liberté, en affirmant notamment que ce projet sera « autofinancé ».

Rappelons que tant dans notre programme que pendant les débats en Conseil municipal, nous avions dénoncé le choix d'implanter un parking à cet endroit, au prix de graves nuisances et sans répondre aux besoins urgents des Carennois.

Le maire avait alors déclaré que ce qui ferait foi serait d'avoir une entreprise qui accepterait de construire le parking et de se rembourser sur les recettes prévisionnelles (les paiements pour accéder au parking, mais aussi le stationnement dans les rues alentours, devenu payant).

Que constatons-nous aujourd'hui ? Cinq sociétés se sont désistées, ne jugeant pas le projet réaliste. Une seule entreprise a accepté de répondre à cet appel d'offres et uniquement avec d'énormes contreparties. Jugez-en :

• Prise en charge de plus de 50 % des travaux par la municipalité (subvention d'équipement de 4,3 millions €);

• Subvention municipale couvrant la totalité des dépenses prévisionnelles engagées par l'entreprise pour ce projet (12 millions €);

Un projet « autofinancé », de qui se moque-t-on ? Nous avons saisi le Préfet à ce sujet et vous tiendrons informés.

L'espace qui m'est imparti ne me permet pas de développer plus ce dossier ici. Le texte complet de mon intervention en Conseil est accessible sur notre site et je me tiens aussi à votre disposition sur simple appel de votre part.

Christophe Conway
Conseiller municipal MoDem
tél : 06 62 70 34 21
Site Web : www.la-garenne-democrate.com

Source : Tribune libre Garenne-Info n°232 de Mai 2010 - Page 38

aaaa.jpg

03/05/2010

Coup d’envoi de la création du parc de stationnement souterrain, place de la Liberté (Source : La garenne-Info n°232 Mai 2010)

aaaa.jpg

Le 25 mars 2010, le Conseil municipal a entériné le choix du délégataire de la concession pour la construction d'un parking sous la place de la Liberté.

Après avoir procédé à l'examen des 5 candidatures reçues, la Commission de Délégation de Service public au regard des solutions techniques et financières proposées, donné un avis favorable au projet présenté par la société SPIE Autocité. Celui-ci, à l'issue de négociations, a été présenté à l'approbation du Conseil municipal.

Outre le choix du délégataire de la concession, le Conseil a donc entériné le choix de la localisation du parking. Le choix de la localisation sous la place de la Liberté est le fruit d'une décision mûrement réfléchie par la Ville, suite à l'évaluation d'autres solutions. Cette localisation est celle qui dessert au mieux le marché et les commerces de la rue Voltaire, permettant d'accroitre l'attractivité du centre-ville, de soutenir le commerce de proximité et d'étoffer l'offre de stationnement à destination des résidents du quartier.

380 places de stationnement
La construction de ce parking permettra la création de 340 places pour les voitures et de 40 places pour les deux roues. Le stationnement souterrain des camionnettes des commerçants sera favorisé, libérant ainsi des espaces conviviaux en surface. Autocité proposera également une palette de services dont le prêt de cabas. Quatre sorties piétonnes seront prévues, dont deux avec ascenseurs, facilitant ainsi les déplacements personnes à mobilité réduite et de la clientèle du marché chargée de ses courses. Les rampes d'accès et sorties des véhicules seront placées derrière l'église afin de ne pas modifier le sage de la place de la Liberté. Les travaux débuteront au début de l'année 2011 pour s’achever en fin d'année 2012. A terme, la totalité de la place de la Liberté sera rénovée et embellie, afin que celle-ci devienne espace libre et largement ouvert aux piétons, à l'image de ce qui a été fait à Levallois devant l'Hôtel de Ville. Durant toute la durée des travaux, la moitié de la place sera à disposition du marché, ainsi que la halle qui n'est pas affectée par le chantier.

Ils ont voté pour : les 30 élus de la majorité municipale. Ils ont voté contre: Christophe Macé, Françoise Bavcevic, Vincent Fouliard, Adélaïde Naturel et Christophe Conway.

Parking: une démarche réfléchie et responsable
Début mai, la Ville de La Garenne et la société SPIE Autocité signeront un contrat de délégation de service public (contrat par lequel une personne morale de droit public confie - pour une durée limitée dans le temps - la gestion d'un service public dont elle a la responsabilité, à un délégataire public ou privé, dont la rémunération est substantiellement liée aux résultats de l'exploitation du service). Cette conclusion est le fruit d'un long processus. En effet, la réflexion a été initiée en 2006 par plusieurs études de faisabilité technique et financière du parking. La procédure de délégation de service public a été lancée début 2009.

Le délégataire du futur parking : SPIE-Autocité
Filiale du groupe SPIE Batignolles, Autocité est un opérateur global dans le domaine du stationnement payant en ouvrage et sur voirie. Autocité propose des solutions complètes en matière d'équipement, d'exploitation et de développement du stationnement pour les collectivités, les institutionnels ou les acteurs privés. En 7 ans, Autocité est devenu le 2e opérateur sur le marché des parcs de stationnement parisiens et en cinq ans le 3e opérateur privé en France. Autocité compte aujourd'hui plus de 18000 places en exploitation et parmi ses principaux clients, la Ville de Paris, la Ville d'Argenteuil, la Ville d'Ivry-sur-Seine ou encore la Cité des Sciences et de l'Industrie. SPIE Autocité assurera la construction et l'exploitation du parking souterrain pendant une durée de 30 ans. SPIE Autocité gérera également une partie du stationnement de surface de la Ville et -pour une durée de six ans - les deux parkings souterrains Général-De-Gaulle et Charlebourg qui représentent 173 places.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu