Avertir le modérateur

22/05/2009

Médiathèque : et maintenant ? (Source : Modem Garennois)

Nous venons d’apprendre que, le 7 mai dernier, le Tribunal Administratif de Versailles a jugé illégal le permis de construire de la médiathèque en cours de construction à l’angle de la rue de Châteaudun et de la rue Hérold. Cette décision est motivée notamment par le fait qu’il n’était pas prévu de place de stationnement en sous-sol pour cet équipement public, alors qu’il s’agit d’une obligation du Plan Local d’Urbanisme.Ce jugement met en lumière les manquements d’un projet d’urbanisme bâclé.

Dès la campagne des élections municipales en 2007, le MoDem garennois avait dénoncé l’absence de réflexion qui avait conduit la majorité municipale à élaborer un projet hybride (à la fois bibliothèque, auditorium et lieu d’exposition), sans avoir réalisé au préalable une quelconque étude des besoins de la ville en matière culturelle. Ce futur équipement est en outre mal localisé, à l’écart des grands axes de circulation et des transports en commun, dans un quartier essentiellement pavillonnaire.

Il s’avère également que dans ce litige qui l’oppose à des riverains du chantier, la municipalité de la Garenne-Colombes s’est conduite avec une totale absence d’éthique et une inquiétante désinvolture vis-à-vis des contraintes légales.

  • La mairie n’a pas hésité à contrevenir au Plan Local d’Urbanisme, c’est-à-dire aux règles d’urbanisme qu’elle a elle-même rédigées (et qui s’imposent aux autres promoteurs!),
     
  • A l’égard de plaignants âgés, dont le seul souhait était de protéger la valeur de leur bien, elle n’a pas hésité à user de menaces d’expropriation, puis à jeter le discrédit sur leurs motivations en les accusant publiquement de chantage lors d’un conseil municipal le 10 février dernier.
     
  • Lorsque le Tribunal Administratif de Versailles a ordonné, le 2 février dernier, la suspension immédiate des travaux en raison de doutes sérieux pesant sur la légalité du permis de construire, la mairie s’est autorisée à continuer le chantier, prétextant d’abord des impératifs de ‘mise en sécurité’, puis s’abritant derrière le dépôt d’un permis de construire modificatif délivré à la hâte, qui ne purgeait en rien le premier permis de construire de ses vices, puisqu’il prévoyait des places de stationnement… en surface.

Malgré les mises en garde répétées de Christophe Conway, conseiller municipal MoDem, qui, dès le 10 février dernier, avait tenu à se désolidariser des décisions prises par la majorité municipale dans cette affaire en soulignant les risques pénaux encourus par la ville, le chantier de la médiathèque s’est poursuivi en toute illégalité pendant plus de trois mois.

L’obstination de la mairie et sa fuite en avant conduisent aujourd’hui ce projet dans une impasse, et risquent de grever lourdement les finances de la commune. La ville se retrouve avec un terrain bétonné à l’avenir compliqué, après avoir engagé plus de 4 M€ et provoqué la fermeture d’un restaurant typique.

Le MoDem garennois souhaite que le dossier de la médiathèque puisse dorénavant être géré dans la plus totale transparence, ainsi que dans le respect du droit et de l’éthique, afin de trouver la meilleure réponse possible. Malheureusement, le lancement d’une nouvelle procédure de modification du Plan Local d’Urbanisme, quelques semaines après l’adoption de ce dernier, ne semble pas aller dans ce sens : plutôt que d’appliquer la loi, la municipalité semble déterminée à la changer pour contourner une décision de justice qui ne lui est pas favorable !

Au-delà de ce bricolage judiciaire, une véritable solution ne saurait être envisagée que dans le cadre d’une réflexion plus globale sur l’offre et la demande en matière culturelle. Elle devra notamment prendre en compte la vétusté de l’actuel Foyer des Arts et Loisirs, dont les locaux ne sont plus adaptés aux besoins des nombreuses activités et associations qu’il abrite : Conservatoire de Musique, danse, théâtre… Nous souhaitons également que cette réflexion puisse s’inscrire dans une approche intercommunale, qui permette de mutualiser les services rendus et les coûts.

Enfin, le Modem demande la création d’une commission plurielle chargée d’étudier toutes les situations de désaccord liées aux projets d’urbanisme, afin de proposer une compensation équitable, évaluée sur la base de critères objectifs, à toutes les personnes lésées par un projet d’aménagement de la ville.

Source de l'article : La Garenne de toutes nos forces

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu